wallonie

Avec le soutien de la région wallonne

LES AMIS DES SERRES
ET DU JARDIN BOTANIQUE
DE LIEGE ASBL

Notre page Facebook

DGO3
ACCUEIL
HISTORIQUE
AGENDA
ACCES
INFO
VISITEURS
ARCHIVES
LIENS

serres

"A chilled State of Mind"
film de Lisa Lince




I. Introduction
II. L’université de Liège et son (ses) jardin(s) botanique(s)
II.1. Un jardin place Cockerill...

II.2. Le transfert du premier jardin botanique de l’Université sur le site du Bas-Laveu
II.2.1. Le transfert du jardin et des serres

II. 2.2. La saga du transfert des instituts
II.2.3. La deuxième grande phase de travaux au jardin botanique
-Le jardin

-L’institut de botanique
-L’ensemble du complexe est inauguré en 1883...
L’institut de pharmacie
II. 3. Heur et malheur des serres
II. 3. Le transfert du jardin botanique de l’Université vers le Sart Tilman et ses conséquences
-Le parc

-Les instituts de botanique et de pharmacie
-Les serres

II. 4. Le départ (presque) définitif de l’Université de Liège
II. Conclusion... toute provisoire<
IV. Remerciements
V. Bibliographie




HISTOIRE ANCIENNE ET RECENTE DU JARDIN BOTANIQUE DE LIEGE


par Marie de SELLIERS de MORANVILLE
Licenciée en histoire de l’art et archéologie de l’ère moderne
et Philippe DESTINAY Licencié en sciences botaniques

III. Conclusion... toute provisoire

On aura compris que l’histoire du site est loin d’être terminée. Les bâtiments vont en tous cas être rénovés et restaurés en profondeur du fait de leurs nouvelles affectations.

Restent le devenir des pavillons (RTG), des collections botaniques des serres et du parc public.

Pour les premiers, une démolition s’impose, mais avec à la clé la reconstruction d’un bâtiment digne - et en harmonie - de ceux qui l’entourent. Il faudra aussi lui trouver une affectation et dégager les moyens financiers pour le réaliser. On a vu dans les siècles passés que c’est loin d’être chose aisée.

Comme nous l’avons dit, la gestion des serres restera de la responsabilité de l’Université jusqu’en 2014.

Mais l’entretien et donc le sort des collections botaniques qu’elles abritent, constituent un épineux problème.

Le personnel, en nombre et en qualité, ainsi que les moyens financiers font défaut; le Service des plantations de la Ville et les bénévoles du Comité de défense ne pourront pas éternellement suppléer les carences actuelles.

Par ailleurs, ne faudrait-il pas diversifier les activités proposées dans les serres et ne pas se limiter aux seules visites guidées ? Une piste à creuser par les animateurs du CRIE ?

Enfin, pour le parc, il est temps que la Ville, avec l’aide financière de la Région Wallonne, réalise son projet de rénovation et de restauration.

C’est sans doute l’étang (en particulier ses berges) et les collections dendrologiques qui demandent d’être traités en priorité.

----------------

* Ainsi rénovée, la façade a retrouvé son lustre d’antan et la pierre de Gobertange sa couleur originelle. Cette pierre dite blanche, largement composée de calcite, extraite dans le Brabant, a été largement utilisée dans la construction au XIX° siècle.

La sécurité des lieux ( à tout le moins en journée) et par là la diminution du vandalisme récurrent, devrait s’améliorer avec l’arrivée des agents de prévention et de sécurité (APS) en septembre 2005.

Faut-il aller jusqu’à refermer le parc à l’aide de grilles comme c’était le cas jusque dans les années 70 ? Il est sans doute un peu tôt pour se prononcer définitivement sur ce sujet sensible (sans compter le coût d’installation et de gestion !).

Pour ce qui nous concerne, nous pensons qu’il est préférable d’attendre l’évaluation de l’impact de l’arrivée des agents APS et des étudiants de l’Institut d’architecture Lambert Lombard.

Les Autorités auront alors en main tous les éléments nécessaires pour prendre leurs responsabilités et les décisions qui s’imposent.

<----- ----->

Pour tout renseignement supplémentaire : Philippe DESTINAY 0497 31 70 20 phdestinay@yahoo.fr

Cotisation membre : 15 Euros par an sur le compte BE10 3400 3577 0204



ANNONCE


Prof, élève,
emmène ta classe découvrir
comment poussent
les bananes,
la vanille, le café,
le thé, le riz, le coton,
la cannelle et
encore bien d'autres plantes
qui ont un lien avec ton quotidien...
ou qui sont curieuses
comme les plantes succulentes et les cactus,
les plantes carnivores, épiphytes, myrmécophiles,...


Contact:
Fred Dequinze
frederic.dequinze@gmail.com
0476 91 48 68




Les plantes toxiques

Autant savoir :
Nous côtoyons tous les jours des plantes toxiques.

Elles peuvent provoquer des irritations, des brûlures,
des troubles respiratoires,
digestifs, voire la mort !

Apprenons à les (re)connaître...

En savoir plus