wallonie

Avec le soutien de la région wallonne

LES AMIS DES SERRES
ET DU JARDIN BOTANIQUE
DE LIEGE ASBL

Notre page Facebook

DGO3
ACCUEIL
HISTORIQUE
AGENDA
ACCES
INFO
VISITEURS
ARCHIVES
LIENS

serres

"A chilled State of Mind"
film de Lisa Lince




I. Introduction
II. L’université de Liège et son (ses) jardin(s) botanique(s)
II.1. Un jardin place Cockerill...

II.2. Le transfert du premier jardin botanique de l’Université sur le site du Bas-Laveu
II.2.1. Le transfert du jardin et des serres

II. 2.2. La saga du transfert des instituts
II.2.3. La deuxième grande phase de travaux au jardin botanique
-Le jardin

-L’institut de botanique
-L’ensemble du complexe est inauguré en 1883...
L’institut de pharmacie
II. 3. Heur et malheur des serres
II. 3. Le transfert du jardin botanique de l’Université vers le Sart Tilman et ses conséquences
-Le parc

-Les instituts de botanique et de pharmacie
-Les serres

II. 4. Le départ (presque) définitif de l’Université de Liège
III. Conclusion... toute provisoire
IV. Remerciements
V. Bibliographie




HISTOIRE ANCIENNE ET RECENTE DU JARDIN BOTANIQUE DE LIEGE


par Marie de SELLIERS de MORANVILLE
Licenciée en histoire de l’art et archéologie de l’ère moderne
et Philippe DESTINAY Licencié en sciences botaniques

II. 4. Le départ (presque) définitif de l’Université de Liège

En 1997, l’Université décide de transférer également l’Institut de pharmacie dans le complexe du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) au Sart Tilman. Le transfert va s’étaler sur plus d’une année pour s’achever, en janvier 1999, avec le déménagement du service de chimie pharmaceutique du Professeur Delarge.

Pendant deux ans, les bâtiments de l’Institut de botanique vont rester inoccupés (à l’exception d’une occupation temporaire par des personnes dites « sans papiers » dans le bâtiment tripartite de droite).

L’Université accepte alors de louer le bâtiment tripartite de gauche et une partie du RTG à l’asbl « Maison liégeoise de l’Environnement » (M.L.E.) qui a décidé de quitter l’immeuble qu’elle occupe, depuis 1983, rue de la Régence, au centre ville. Un bail est signé avec l’Université le 31 mars 2000.

Un subside important ayant été octroyé en décembre 2000 par le Ministre de l’Environnement de la Région wallonne, M. Foret, les travaux d’aménagement proprement dits peuvent enfin démarrer en février 2001.

La « boutique verte » et les bureaux occupés par les trois associations partenaires de la M.L.E. (AVES, Education-Environnement et Réserves naturelles-RNOB) sont inaugurés le 2 juillet 2001.

En 2001 tombent également deux décisions importantes, à savoir l’inscription des instituts de botanique et de pharmacie sur la liste des bâtiments gérés par l’Institut du patrimoine wallon et la décision du Ministre Foret d’implanter le Centre Régional d’Initiation à l’Environnement (CRIE) de Liège dans le bâtiment tripartite de droite (toujours inoccupé depuis le départ des pharmaciens).

A l’été 2002, l’Université fait savoir à la Ville de Liège qu’elle renonce à utiliser les instituts de pharmacie et de botanique pour y exercer des activités universitaires.

Vont alors s’appliquer les termes de la convention conclue entre l’Etat belge et la Ville de Liège pour le règlement de la question de propriété des bâtiments universitaires, en date du 27 juin 1893 (!) :

Article 3. La Ville de Liège, propriétaire du Jardin Botanique dans lequel ont été élevés les constructions de l’Institut pharmaceutique et de l’Institut botanique est et reste propriétaire du terrain sur lequel lesdites constructions ont été élevées.

Article 4. L’Etat belge (N.B. à l’époque) de son côté reste propriétaire des constructions formant lesdits instituts, la Ville n’ayant aucun droit d’accession sur ceux-ci.

Article 5. La reconnaissance par la Ville du droit de propriété sur lesdites constructions est subordonnée à l’affectation de ces constructions à des instituts universitaires, c’est-à-dire, que l’Etat (N.B. en fait l’Université suite au transfert successif desdites propriétés à la Communauté française puis à l’Université elle-même en 1991) ne pourra sans le consentement de la Ville affecter ces constructions à un but étranger à l’enseignement universitaire ».

De facto, du fait du retrait de l’Université, la Ville de Liège devient donc propriétaire :

- de l’Institut de Pharmacie où elle décide d’implanter l’Institut supérieur d’Architecture Lambert Lombard installé jusque là rue Saint-Gilles dans des bâtiments appartenant à l’Université de Liège et que celle-ci souhaite vendre. L’installation de l’Institut d’Architecture dans ses nouveaux locaux a débuté en janvier 2005.

- de l’Institut de Botanique et des serres qu’elle cède par bail emphytéotique, pour une durée de 50 ans, moyennant une redevance annuelle d’un euro, à la Région wallonne (Direction Générale des Ressources Naturelles et de l’Environnement - DGRNE) qui souhaite y développer un pôle d’activités environnementales au sens large et urbanistiques.

Le bail entre la Ville de Liège et la Région Wallonne est signé le 15 juillet 2003.

En ce qui concerne les serres, on notera - et c’est important - que ledit bail n’entrera en vigueur que le premier janvier 2014. En effet, l’Université ayant reçu des subsides du FEDER et de la Région wallonne en 1997 (cf. supra), elle doit conserver la gestion des bâtiments ainsi subsidiés pendant au moins 15 années. Jusqu’à cette date, c’est donc l’Université de Liège qui doit assurer l’entretien et la gestion des serres et, de facto, des collections botaniques qu’elles contiennent.

La Région Wallonne décide alors :

- de confirmer l’installation, comme il a été dit plus haut, du CRIE de Liège dans le bâtiment tripartite de droite. Créé le premier juillet 2002, le CRIE est hébergé provisoirement par la Maison liégeoise de l’Environnement.

Son installation dans le bâtiment définitif (et dont la façade est déjà restaurée *) est prévue pour septembre 2005.

- d’autoriser l’asbl « Maison liégeoise de l’Environnement » à occuper l’Institut de Botanique (hormis bien sûr le bâtiment tripartite de droite dévolu au CRIE).

L’acte officiel accordant ladite autorisation et rédigé par le Comité d’acquisition d’immeubles de Liège, a été signé le 9 janvier 2004.

Dans la foulée, la Région wallonne lance la procédure destinée à restaurer la salle de travaux pratiques de l’Institut de Botanique (l’intérieur du laboratoire de botanique selon les termes de l’Arrêté de classement de 1994).

<----- ----->

Pour tout renseignement supplémentaire : Philippe DESTINAY 0497 31 70 20 phdestinay@yahoo.fr

Cotisation membre : 15 Euros par an sur le compte BE10 3400 3577 0204



ANNONCE


Prof, élève,
emmène ta classe découvrir
comment poussent
les bananes,
la vanille, le café,
le thé, le riz, le coton,
la cannelle et
encore bien d'autres plantes
qui ont un lien avec ton quotidien...
ou qui sont curieuses
comme les plantes succulentes et les cactus,
les plantes carnivores, épiphytes, myrmécophiles,...


Contact:
Fred Dequinze
frederic.dequinze@gmail.com
0476 91 48 68




Les plantes toxiques

Autant savoir :
Nous côtoyons tous les jours des plantes toxiques.

Elles peuvent provoquer des irritations, des brûlures,
des troubles respiratoires,
digestifs, voire la mort !

Apprenons à les (re)connaître...

En savoir plus