wallonie

Avec le soutien de la région wallonne

LES AMIS DES SERRES
ET DU JARDIN BOTANIQUE
DE LIEGE ASBL

Notre page Facebook

DGO3
ACCUEIL
HISTORIQUE
AGENDA
ACCES
INFO
VISITEURS
ARCHIVES
LIENS

serres

"A chilled State of Mind"
film de Lisa Lince




I. Introduction
II. L’université de Liège et son (ses) jardin(s) botanique(s)
II.1. Un jardin place Cockerill...

II.2. Le transfert du premier jardin botanique de l’Université sur le site du Bas-Laveu
II.2.1. Le transfert du jardin et des serres

II. 2.2. La saga du transfert des instituts
II.2.3. La deuxième grande phase de travaux au jardin botanique
-Le jardin

-L’institut de botanique
-L’ensemble du complexe est inauguré en 1883...
L’institut de pharmacie
II. 3. Heur et malheur des serres
II. 3. Le transfert du jardin botanique de l’Université vers le Sart Tilman et ses conséquences
-Le parc

-Les instituts de botanique et de pharmacie
-Les serres

II. 4. Le départ (presque) définitif de l’Université de Liège
III. Conclusion... toute provisoire
IV. Remerciements
V. Bibliographie




HISTOIRE ANCIENNE ET RECENTE DU JARDIN BOTANIQUE DE LIEGE


par Marie de SELLIERS de MORANVILLE
Licenciée en histoire de l’art et archéologie de l’ère moderne
et Philippe DESTINAY Licencié en sciences botaniques

L’institut de pharmacie

Il n’est pas hors de propos d’y consacrer quelques lignes puisque suite à la décision du Conseil communal du 14 février 1881 (cf. supra), le bâtiment fait partie intégrante du site.

Comme Charles Morren l’avait fait pour la botanique, c’est le Professeur Alfred Gilkinet (Ensival, 1845 - Manhay, 1926) qui attire l’attention des autorités sur la nécessité de disposer de locaux en suffisance et en qualité pour l’enseignement et la recherche en pharmacie.

Il obtiendra gain de cause et l’institut de pharmacie quittera la place du conservatoire (actuellement place Cockerill) pour le Bas-Laveu.

La réalisation des plans est confiée à l’architecte L.H. Noppius et réalisé avec la collaboration des professeurs A. Gilkinet et L. de Koninck.

L’institut, en forme de L, de plain-pied, est construit entre 1882 et le 29 septembre 1884, date du procès-verbal de réception définitive des travaux..

Comme l’institut de botanique, il est en pierre de Gobertange, pierre calcaire et brique.

A l’intersection des rues Fusch et Courtois qu’il longe, un pan coupé de dix mètres de large, sert d’entrée monumentale.

Le portail d’entrée est composé de trois baies en plein cintre, séparées par deux colonnes ioniques.

Il est surmonté d’un entablement dont la frise porte le nom de l’institut. Par dessus, un fronton triangulaire est orné d’un tympan sculpté à ornementation végétale.

On remarquera par ailleurs que pour répondre au principe d’aération des voiries et aux préoccupations des riverains, l’institut est construit à dix mètres au minimum des deux rues précitées.

Par la suite et notamment lors de son cinquantenaire en 1934, l’institut reçut de nouveaux subsides qui lui permirent de rehausser l’arrière du bâtiment et de construire de nouveaux locaux.

Bien que de nombreuses modifications aient été apportées à l’arrière de l’édifice, la façade arrière initiale peut encore s’entrevoir.

<----- ----->

Pour tout renseignement supplémentaire : Philippe DESTINAY 0497 31 70 20 phdestinay@yahoo.fr

Cotisation membre : 15 Euros par an sur le compte BE10 3400 3577 0204



ANNONCE


Prof, élève,
emmène ta classe découvrir
comment poussent
les bananes,
la vanille, le café,
le thé, le riz, le coton,
la cannelle et
encore bien d'autres plantes
qui ont un lien avec ton quotidien...
ou qui sont curieuses
comme les plantes succulentes et les cactus,
les plantes carnivores, épiphytes, myrmécophiles,...


Contact:
Fred Dequinze
frederic.dequinze@gmail.com
0476 91 48 68




Les plantes toxiques

Autant savoir :
Nous côtoyons tous les jours des plantes toxiques.

Elles peuvent provoquer des irritations, des brûlures,
des troubles respiratoires,
digestifs, voire la mort !

Apprenons à les (re)connaître...

En savoir plus