wallonie

Avec le soutien de la région wallonne

LES AMIS DES SERRES
ET DU JARDIN BOTANIQUE
DE LIEGE ASBL

Notre page Facebook

DGO3
ACCUEIL
HISTORIQUE
AGENDA
ACCES
INFO
VISITEURS
ARCHIVES
LIENS

serres

"A chilled State of Mind"
film de Lisa Lince




I. Introduction
II. L’université de Liège et son (ses) jardin(s) botanique(s)
II.1. Un jardin place Cockerill...

II.2. Le transfert du premier jardin botanique de l’Université sur le site du Bas-Laveu
II.2.1. Le transfert du jardin et des serres
II. 2.2. La saga du transfert des instituts
II.2.3. La deuxième grande phase de travaux au jardin botanique
-Le jardin

-L’institut de botanique
-L’ensemble du complexe est inauguré en 1883...
L’institut de pharmacie
II. 3. Heur et malheur des serres
II. 3. Le transfert du jardin botanique de l’Université vers le Sart Tilman et ses conséquences
-Le parc

-Les instituts de botanique et de pharmacie
-Les serres

II. 4. Le départ (presque) définitif de l’Université de Liège
III. Conclusion... toute provisoire
IV. Remerciements
V. Bibliographie




HISTOIRE ANCIENNE ET RECENTE DU JARDIN BOTANIQUE DE LIEGE


par Marie de SELLIERS de MORANVILLE
Licenciée en histoire de l’art et archéologie de l’ère moderne
et Philippe DESTINAY Licencié en sciences botaniques

II.2. Le transfert du premier jardin botanique de l’Université sur le site du Bas-Laveu

II.2.1. Le transfert du jardin et des serres


La construction de nouveaux bâtiments et d’un quai de halage le long de la Meuse ayant amputé le jardin et les serres et compte tenu de l’exiguïté des locaux mis à sa disposition pour l’enseignement, Morren obtint, dès 1836, la décision de transférer le jardin sur un site plus approprié.

C’est dans le quartier du Bas-Laveu, alors campagnard, qu’en 1838, la Ville acquit à cette fin, quelque 5 hectares de terrains, bien exposés et pourvus d’eau, formant un pentagone aujourd’hui compris entre les rues des Anges, Nysten, Courtois, Fusch et Louvrex (ex-rue du Grand Jonkeu).

Lors de l’achat par la Ville de Liège, il fut convenu que le public serait admis dans le jardin et que, dans le cas où celui-ci deviendrait sans objet pour l’Université, la Ville pourrait de plein droit en disposer comme étant une propriété communale.

Nous reviendrons ultérieurement sur cette importante disposition. Julien-Etienne Remont (1800-1883), architecte de la Ville, fut chargé de dresser le plan du nouveau jardin.

C’est Charles Morren qui donna les directives au terme de visites à l’étranger, notamment en Grande-Bretagne ce qui explique l’aménagement du parc inspiré du style paysager à l’anglaise, avec son étang aux courbes harmonieuses.

Le plan fut achevé le 18 mars 1839, approuvé par le Conseil communal de la Ville de Liège le 26 juin de la même année et le 4 février 1840 par la Députation permanente.

Les plantations et la construction des serres qui, selon Remont, devaient impressionner par leur monumentalité et la prédominance du fer, du verre et de la pierre de taille, commencèrent en 1841.

Avant que le projet eût été entièrement exécuté, les travaux furent arrêtés en juillet 1843 faute de moyens financiers.

A ce moment, seules les fondations, les serres centrales et la rotonde de droite sont construites c’est-à-dire un tiers de ce qui devait être achevé en 1845.

Par ailleurs, les serres du centre-ville ayant été démolies, faute de bâtiments adéquats pour les entreposer, les riches collections sont anéanties...

Notons quand même, en 1843, la construction d’un canal qui amenait au jardin les eaux en provenance de la houillère de La Haye et, en 1848, la mise en place de grilles en fer forgé le long du jardin rue Louvrex.

En 1860, on clôtura de même les rues des Anges et Nysten.

C’est aussi en 1860 que les rues Fusch et Courtois sont ouvertes. Autour du parc, le quartier va rapidement s’urbaniser; les immeubles particuliers poussent comme des champignons et le prix des terrains s’envole...

Revenons aux avatars du jardin botanique. Charles Morren tombe malade en 1856. Cette maladie laisse ainsi le jardin sans directeur jusqu’à son décès 1858. C’est son fils, Edouard Morren (1833-1886) qui lui succède.

<----- ----->

Pour tout renseignement supplémentaire : Philippe DESTINAY 0497 31 70 20 phdestinay@yahoo.fr

Cotisation membre : 15 Euros par an sur le compte BE10 3400 3577 0204



ANNONCE


Prof, élève,
emmène ta classe découvrir
comment poussent
les bananes,
la vanille, le café,
le thé, le riz, le coton,
la cannelle et
encore bien d'autres plantes
qui ont un lien avec ton quotidien...
ou qui sont curieuses
comme les plantes succulentes et les cactus,
les plantes carnivores, épiphytes, myrmécophiles,...


Contact:
Fred Dequinze
frederic.dequinze@gmail.com
0476 91 48 68




Les plantes toxiques

Autant savoir :
Nous côtoyons tous les jours des plantes toxiques.

Elles peuvent provoquer des irritations, des brûlures,
des troubles respiratoires,
digestifs, voire la mort!

Apprenons à les (re)connaître...

En savoir plus