COMITE DE DEFENSE DES SERRES DU JARDIN BOTANIQUE DE LIEGE ASBL

HOME

HISTORIQUE

AGENDA

ACCES

INFO

CONTACT

ARCHIV.ES

LIENS

 

La Dernière Heure (Liège) Samedi-dimanche : 17 et 18 mars 1973.

On a enlevé les grilles du Jardin botanique de Liège

Il n'y avait plus rien à y voler !

Depuis des années, tous les riverains du Jardin botanique de Liège protestaient contre le maintien de grilles ceinturant entièrement l'enclave universitaire créée il y a plus d'un siècle par Charles et Edouard Morren.
On les disait branlantes, disgracieuses, inefficaces et pourtant... Sans elles, ce magnifique jardin n'aurait jamais pu croître et embellir sous la surveillance de jardiniers attentifs.
Certains jours, ces grilles restaient désespérément closes et nombre de promeneurs liégeois et autres étaient souvent contraints de rebrousser chemin. L'accès à ce jardin était, comme on s'en doute un peu, subordonné à la présence d'un agent de police... ce qui n'empêchait d'ailleurs pas les voleurs d'y opérer.
.

 

En fait, il ne se passait pas une semaine sans qu'une rareté ou l'autre soit portée manquants à l'appel. Sans grilles et sans agent, on imagine aisément la razzia qui aurait pu s'y produire.
Et puis, petit à petit, un autre jardin botanique vit le jour, au Sart-Tilman, cette fois. Les collections furent déménagées vers leur nouveau domaine ; les trous furent comblés par de la pelouse. Aux jardiniers de l'université succédèrent ceux de la ville de Liège qui devenait propriétaire d'un parc supplémentaire. Ce qui ne fut pas enlevé par l'université ou dérobé par des collectionneurs clandestins fut confié aux bons soins d'hommes peu enclins à croire qu'un parc peut aussi être de la culture et pas seulement de l'horticulture.
Jean Damblon, l'hortonome de ce jardin botanique, y avait installé une merveilleuse rocaille entre les roches de laquelle coulait un filet d'eau.
En s'en allant, l'université avait fait le sacrifice de laisser cette rocaille à peu près intacte... il aurait suffi de continuer à l'entretenir...
Mais sans doute était-ce trop demander à la ville ?
Celle-ci eut même l'intention de la transformer en bac à sable cela ne se fera pas. Quoi qu'il en soit, pour les enfants et nul ne sait encore si maintenant, faute de soins, cette rocaille est morte et c'est dommage.
Aussi, comme il ne reste vraiment plus rien à, voler dans ce jardin qui fut si riche, la ville de Liège a décidé que les grilles n'avaient plus de raison d'être et les a enlevées. L'initiative est heureuse, certes, mais il ne faudrait pas que, sous prétexte d'élargir une voirie ou d'installer des parkings, le muret de support disparaisse à son tour et, avec lui, toute une série d'arbres centenaires.
E. DAMULY

 


 




ndlr :S'il y avait encore des grilles, on peut imaginer que l'on trouverait encore pour le plaisir des Liégeois quelques plantations exceptionnelles au jardin.

Pour tous renseignements complémentaires :

Philippe DESTINAY 0497. 31 70 20

Association sans but lucratif (n° d’entreprise: 447241858) Rue Fusch,3 à 4000 LIEGE

Tél: 04 250 95 80 Fax: 04 222 16 89 Banque:340-0357702-04

Courriel:jardin_botanique_liege@yahoo.fr




HOME

HISTORIQUE

EVENEMENTS

ACCES

INFO

CONTACT

ARCHIV.ES

LIENS